Rechercher
  • Alexandra BRAFINE

Pourquoi se préparer mentalement ?

Mis à jour : 10 juin 2020


Avec une excellente préparation physique, technique et tactique, tous les sportifs sont capables d’atteindre de bons niveaux de performance, alors qu’est ce qui peut faire la différence ? Pourquoi parle-t-on du mental ?


Le mental se compose de tout ce qui touche à la partie non visible de l’athlète. Sa façon de penser, d’appréhender les évènements, de comprendre et de modifier ses sensations corporelles, d’identifier ses croyances et ses capacités pour trouver les ressources internes inexploitées afin de construire sa réussite et son futur.


La préparation mentale va permettre aux sportifs, amateurs ou professionnels, d’apprendre et de se perfectionner dans tous les domaines suivants :


Schéma corporel : Grâce à la sophrologie, le sportif prend conscience de ses sensations corporelles de façon plus précise. Des exercices qui développent la capacité à sentir plus finement et précisément les mouvements du corps permettent de rendre les gestes techniques plus précis, plus justes. Ainsi le sportif s’économise en ne sollicitant que les muscles nécessaires à l’action.


Concentration : Un des points clés de la réussite. Le sportif reste concentré sur ses objectifs et devient capable d’éliminer toutes les sources de distraction (Environnement, pensées parasites, pression du résultat...). Rester concentré sur l’instant présent demande un entrainement régulier.

L’état d’esprit : Pour être capable de trouver des facteurs de réussite et de progrès dans toutes les situations et anticiper positivement les situations anxiogènes.


L’estime de soi : La compétition n’apporte pas que des victoires et des satisfactions. Le sportif doit également faire face à des déceptions, des contre-performances, des moments de doutes. Il va alors se « trouver nul » et diminuer son niveau d’estime de soi. En apprenant à mieux se connaître, le sportif modifie ses perceptions et ses jugements personnels. Il crée sa propre échelle de satisfaction souvent très différente de celle de l’entourage. En identifiant les peurs et les croyances limitantes, il crée ses propres stratégies pour déjouer celles du « petit saboteur ».


La cohésion d’équipe : Que ce soit pour un sport d’équipe ou un sport individuel, la cohésion de groupe permet de créer la solidarité et de renforcer les valeurs importantes dans la pratique sportive.


Gestion de la douleur : Les efforts intenses et répétés provoquent inévitablement des douleurs musculaires et articulaires. Les techniques de switch travaillées en état sophronique permettent de modifier les perceptions et de détourner l’attention vers des sensations plus agréables et donc plus supportables.


La récupération : Les techniques de respiration favorisent une bonne oxygénation des tissus, les méthodes de relaxation musculaire apportent une détente rapide et un relâchement profond de tout le corps. Les siestes minutes permettent également de récupérer rapidement, lors de déplacement par exemple.

Selon les besoins et les préférences du sportif, différentes techniques peuvent être proposées : Imagerie mentale, relaxation, sophrologie sportive, pratique de coaching, de PNL (Programmation Neuro Linguistique), pleine conscience…. Autant d’outils qui ont fait leur preuve dans les compétitions internationales. Les exercices sont intégrés dans la vie quotidienne. Au fur et à mesure de son entrainement mental, le sportif devient autonome. Il utilise à bon escient, à l’entrainement et en compétition, les techniques adaptées à chaque situation rencontrée.


La préparation mentale est donc une alliée de choix pour ceux qui souhaitent optimiser leur chance d’atteindre leurs objectifs voire même de décrocher une place sur le podium.

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout